Actualités

Votre centre de formation au quotidien
Louisette Quisefit

En confinement avec… Louisette Quisefit

Louisette Quisefit, formatrice chez AF2A depuis 2017, nous a fait part de son adaptation à cette nouvelle situation, son quotidien de télétravailleuse et ses challenges du confinement.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Anciennement manager commerciale en assurance de personnes, santé prévoyance, je délivre depuis presque 5 ans des formations aux gestionnaires, commerciaux, managers, RH… Sur mes domaines d’expertises et j’adore mon métier.
Pour cela, je me suis moi-même formée au métier de formatrice pendant 6 mois à temps complet pour obtenir une légitimité validée et certifiée !

Comment allez-vous en cette période « spéciale » ?

Je vais bien. Confinée avec mon mari et mon fils, tous 2 en télétravail, nous avons organisé l’appartement en lieu de travail ou de détente et de retrouvailles en fonction des horaires.
Le 1er mois de confinement, en suspicion de covid-19, le médecin m’a demandé de ne pas sortir. Je ne suis donc pas sortie du tout ! Maintenant, comme autorisé, je sors marcher 1 heure par jour autour de chez moi.
Je passe également de bons moments au fil, sur Skype ou Zoom avec famille, collègues et amis.
Bref, je me suis adaptée à la situation par nécessité de bien être. 😊

Quel est votre quotidien de télétravailleuse ?

Je démarre vers 9h30 après avoir pris un temps pour moi.
Puis, je travaille sur des commandes de scripts e-learning. Je fais partie d’un groupe de formateur et participe à des webinars en fonction des thèmes.
Cette semaine, je dois revoir mon ingénierie pédagogique et un de mes supports pour transformer une formation en salle en formation à distance synchrone.

Comment la situation a-t-elle impactée votre travail ? Y-a-t-il des effets positifs ?

Cette situation a impacté mon travail de façon drastique. La convivialité et le résultat obtenu par les formations en salle me manquent.
Ce qui a été positif dans cette période pour moi est le recul pris sur mon activité. Cela a renforcé mes appétences pédagogiques !

Quels sont vos challenges à venir ?

L’AFEST (Action de formation en situation de travail) m’intéresse tout particulièrement. Je suis certaine que cette approche répondra à de nombreuses demandes et besoins. Le professionnel pourra se former sans s’extraire de ces activités quotidiennes. L’expérimentation immédiate est formidable pour progresser et acquérir les nouvelles compétences recherchées par les apprenants.
Complétée par des ateliers collectifs d’échanges et d’ancrage d’expérience, la formation sera optimisée. J’y crois beaucoup !

Des idées de divertissement ?

J’ai découvert pendant le confinement les séries coréennes (Doctor Stranger, Misty ou encore Vagabond) et j’apprécie beaucoup !
Original pour une française, ce mélange de situations tantôt burlesques, tantôt sérieuses voir engagées et toujours romantiques à l’extrême. En 2019, le film coréen “Parasite” mi-comédie, mi-thriller m’avait déjà séduite !

Côté lecture, l’émission de François Busnel “la grande librairie” a mis en lumière un auteur que je ne connaissais pas François Cheng. Sa philosophie joyeuse et son regard sur la beauté sous toutes ses formes m’ont touché. Je vais donc découvrir les ouvrages de cet écrivain dès que possible !